Le Copil citoyen débouté par la Cour Constitutionnelle.

Partagez

 397 vues

Libreville, le 31 Janvier 2022( NVG)- La Cour Constitutionnelle a rendu son verdict vendredi dernier sur les requêtes introduites par le Copil citoyen en annulation du décret no 02/PR/MS du 7 janvier portant modification et suppression de certaines mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation du Covid-19.

Statuant en dernier ressort, la Cour s’est prononcée et a rejeté les requêtes du Copil citoyen qui jusque- là, avait tenu en échec le gouvernement sur deux arrêtés.

Saisit le 17, 18 et 21 janvier dernier avec les requêtes en annulation du décret no 02/ PR/MS du 7 janvier portant modification et suppression de certaines mesures de  prévention, de lutte et de riposte contre la propagation du Covid -19, le bras de fer qui opposait le Copil citoyen au gouvernement vient de connaître son épilogue. En effet, la Cour Constitutionnelle s’est prononcée en faveur du gouvernement qui selon elle, n’aurait pas violée la Constitution en prorogeant l’état d’urgence sanitaire.

C’est 11 jours après la requête introduite par le Copil citoyen, que la haute juridiction s’est finalement prononcée sur ce feuilleton historique entre la société civile d’une part, et le gouvernement de la République. En analysant le fond et la forme, la juridiction présidée par Marie Madeleine Mborantsuo vient mettre fin aux espoirs du Copil citoyen qui espérait une annulation de ce décret.

<< La non prise en compte intégrale dans le décret querellé des mesures arrêtées en conseil des ministres soit blâmable, le moyen invoqué n’est pour autant pas pertinent >>, est – il mentionné dans la décision no 53/GCC du 28 janvier 2022 de la Cour Constitutionnelle.
Cette décision vient ainsi conforter la position du gouvernement dirigé par Rose Christiane Ossouka Raponda qui voit prospérer les mesures prises dans l’optique de freiner la propagation du Covid -19 dans notre pays. Ces mesures impliquent également le paiement des tests PCR qui jusque – là étaient gratuits.

Autant des mesures qui viennent mettre à mal les populations gabonaises déjà asphyxiées par ces mesures sanitaires. Pour sa part, le Copil citoyen s’est dit très déçu de la décision de la Cour.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.