FDSE – UOB: le doyen annonce la suspension et le report des débuts des cours

Partagez

 208 vues

Libreville, le 29 Juin 2021( NVG)- Dans une note parvenue à notre rédaction, le doyen de la faculté de Droit et des Sciences Économiques de l’Université Omar Bongo, le Pr. Jean Claude James, fait dans un premier temps, état de << l’indisponibilité et de l’absence de l’équipement en tables bancs des espaces pédagogiques>>.

Une réalité connue et dénoncée depuis des années par le SNEC – UOB et les étudiants de l’ensemble du temple du savoir. Les préfabriqués qui servaient de salles de classes n’ont tenu qu’à peine 7 à 10 ans de services. Comment contenir un peu plus de 25 000 étudiants dans une université où les places assises ne sont estimées qu’à 6000 ?

Tout en reconnaissant cette réalité qui n’honore pas notre secteur universitaire vu de  l’extérieur, le Doyen de la FDSE poursuit, << les enseignements à la FDSE au titre de l’année académique 2020 – 2021 sont suspendus et reportés à une date ultérieure>>. Un aveu qui semble bien joindre l’appel des enseignants – chercheurs réunis autour du SNEC – UOB, à savoir celui de décréter une année blanche universitaire sur l’ensemble du territoire national.

Un point est tout de même utile à souligner, quel est le rôle du CNOU pendant que les oeuvres et infrastructures universitaires tombent en lambeaux et deviennent des champs de ruines? Ses agents ne sont réputés que pour réclamer les primes et  autres, jamais pour dénoncer la dégradation des oeuvres universitaires.

La reprise et ou le début des cours à l’UOB entend être une nouvelle fois une source de tensions. En dehors de seulement quelques départements en FLSH, plusieurs n’auraient toujours pas aussi débuté leur année universitaire. Mais le ministre de l’enseignement supérieur écarte jusqu’à présent cette  éventualité, qui aurait, des conséquences financières et pédagogiques lourdes pour le Gabon.

Pour désengorger l’Université Omar Bongo, à quand la construction d’une nouvelle université publique? Le Gabon n’en compte que deux depuis 50 ans: l’UOB et l’USTM.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *