Tension à Mékambo la diaspora de Libreville en appellent aux hautes autorités

Partagez

 322 vues

Libreville, le 28 Mai 2021( NVG)- C’est par le biais d’une déclaration de presse, suite aux arrestations du maire, du président du conseil départemental et quelques leaders de la ville de Mékambo, que les ressortissants de la commune résidants à Libreville et réunis autour d’un collectif, ont fait entendre leur  voix.

Urbain Benga, porte – parole du collectif a notamment dressé le désarroi de toute une population délaissée et abandonnée à elle – même par les autorités dans le conflit homme – faune, des éléphants qui menacent les habitants de la ville, détruisent les champs, et tuent certains d’entre eux.

<< ces arrestations font suite à la marche pacifique des populations le 25 mai dernier, pour protester contre laxisme des autorités administratives locales sur la gestion du conflit homme – faune sous tendue par la présence des pachydermes qui écument les environs de la ville et du département>>, a affirmé Urbain Benga.
Le collectif a notamment dénoncé les comportements discourtois et insultants des autorités administratives locales ( préfet et responsable de la DGDI de Mékambo) à l’endroit des élus  locaux, et qui n’auraient pas édifié les populations locales sur la présence des présumés éco – gardes encagoulés et lourdement armés aux environs de la ville.

<< Au moment où nous faisons cette déclaration, la ville de Mékambo a pris des allures d’un état de siège. Le préfet en treillis militaire, escorté par des hommes armés procèdent à  des perquisitions illégales au sein des domiciles et a pris l’allure d’un chef de gang. Ils brutalisent et molestent >>, indique le collectif.

Les plus hautes autorités sont donc interpellés afin de remettre de l’ordre sur la situation actuelle à Mékambo. Le dialogue, la paix, plutôt que d’attiser les braises d’une révolte populaire avec des arrestations intempestives aux allures d’intimidations et de ville sous dictat.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *