Plusieurs fonctionnaires amputés d’une partie de leurs salaires à la BICIG

Partagez

 528 vues

Libreville, le 28 Mai 2021( NVG)- Attributions de crédits fictifs aux  fonctionnaires, écritures comptables sans virements d’argent, que se passe t – il depuis quelques mois à BICIG?
Plusieurs fonctionnaires domiciliés à l’une des institutions bancaires de la place, particulièrement la Banque Internationale du Commerce et de l’industrie du Gabon ( BICIG), auraient la malencontreuse surprise depuis quelques fins de mois, de voir leurs salaires être en parti amputés de montants ( entre 50 et 200 mille francs) dont ils ignorent le motif.

Les réclamations auprès des gestionnaires et du service compatibilité de la banque ne cessent d’être enregistrées. Les différents sièges de la banque sont notamment pris d’assaut depuis plusieurs jours par les fonctionnaires mécontents, victimes de cette  » erreur de la banque « .

< < Au moment de prendre mon argent, j’ai constaté qu’il me manquait 100 mille francs CFA. Je me suis rapproché de mon gestionnaire pour vérification, et il me fait comprendre que j’aurais pris un crédit et donc la banque a commencé à retirer. Or ce n’es pas le cas, je n’ai contracté aucun crédit >>, indique Francis.
Visiblement lassée de cette  situation, une autre en larmes a exprimé sa désolation, << je suis victime depuis le mois d’avril. Au total, mon salaire a déjà été amputé de 390 000 francs CFA. Et sans aucune diplomatie, ils nous demandent de revenir après la phase de paiements de salaires, tout en sachant que dès le 01er juin ils paient les retraités. Comment vivre? >>.

Dérèglement informatique ou erreur humaine volontaire ? Toujours est – il que c’est la raison du crédit contracté qui apparaitrait sur la fiche technique du compte de paiement de chaque fonctionnaire victime de cette situation est loin d’être véritable. Toutefois, les responsables de la BICIG ont notifié aux fonctionnaires, être à pieds d’oeuvre afin de rétablir chacun dans son droit.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *