De l’impossibilité d’en finir avec le racket

Partagez

 400 vues

Libreville, le 27 Janvier 2021( NVG)- L’ Afrique est malade de ses propres maux, tout comme le Gabon. Et parmi ces maux, le phénomène de racket occupe une place prépondérante au point où la chose anormale est devenue normale. Rien ne choque plus personne, rien ne fait plus réagir, il faut mouiller le képi du chef sinon un motif vous est attribué pour vous obliger à le faire.

La radiation récente de dix (10) agents de Police par les autorités compétentes aurait pu constituer un véritable motif de satisfaction dans la lutte contre racket, sauf qu’aucun de ces agents n’aurait été radié pour ce motif, qui pourtant participe à ternir l’image de cette administration.

Les autorités en quête de solutions ont brandi des gilets portant des matricules permettant d’identifier les agents,mais à ce jour l’innovation n’aura pas fait long feu. La police des polices, le numéro vert, autant de solutions qui ne découragent pas les agents. À en croire les allégations dans les quartiers,  » certains chefs pourraient être en même temps ceux qui disent dénoncer la pratique officiellement, mais officieusement,ils reçoivent le butin de leurs agents ».

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *