Fusion -Absorption des partis : le PDG se met – il en danger ?

Partagez

 184 vues

Libreville, le 26 Juillet 2021( NVG)- La volte – face, une farce politique bien connue de tous au Gabon, est plus que ancrée dans les habitudes des chauves souris politiques qui n’hésitent pas à retourner leurs vestes quand plus rien ne semble nager dans le sens de leur courant.

De l’histoire d’un prêtre devenu homme qui a vendu la honte au chien pour ses propres intérêts, à celle d’un homme de Bitam frustré puis réconforté par la fusion – absorption de son parti par le PDG, l’on est arrivés à s’interroger sur les valeurs fondatrices même de l’opposition gabonaise.

Certes, le développement du pays passe par l’union des forces vives de la nation, mais il ne faudrait pas non plus se voiler la face. La volonté exprimée par le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba de régénèrer et revitaliser le parti de masse devrait prendre en compte un renouvellement de la classe politique du pays, d’autant plus que nos opposants sont également issus du PDG dans leur majorité.

Le retour de certains caciques qui ont quitté le navire en pleine tempête pour végéter dans le rang de l’opposition ne serait pas du goût de ceux – là qui ont été de tous les combats électoraux depuis 2016. Au sein donc du parti,la grogne monte, quoique  silencieuse. << Ces caciques ont abandonné le Chef de l’État, distingué camarade président en 2016. Et maintenant ils reviennent comme si rien  n’était. Et nous alors? >>, a piaffé un soldat militant du parti de masse.

Il faudrait donc les instances du parti, arriver à taire les tensions et ramener tout le monde à de meilleurs sentiments pour la prospérité du parti. Le cas de la Mairie de Libreville fait école.

 

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *