Mékambo : les populations vent débout saccagent le domicile du préfet

Partagez

 148 vues

Libreville, le 26 Mai 2021( NVG)- Depuis quelques jours, les populations de Mékambo manifestent leur colère à l’endroit de certaines autorités locales de la ville. En cause, des hommes du quartier Mayeka qui vaquaient à leurs occupations auraient fait une rencontre des moins surprenante, une vingtaine d’individus encagoulés et lourdement armés, non loin de la ville.

Selon les témoignages, les hommes encagoulés auraient affirmé qu’ils seraient << des éléments d’une patrouille composée d’éco – gardes appuyés par des gendarmes, à la recherche des braconniers>>. La situation confuse aurait poussé les populations à désarmer ces éléments et les amenés vers la préfecture. Le président du conseil départemental et le maire de la commune, se seraient également rendus auprès de la préfecture afin d’avoir des éléments d’explications.

Une fois à la préfecture, la tension serait montée entre le lieutenant chef d’antenne du CEDOC à Mékambo, le président du conseil départemental et le maire. Le lieutenant aurait fait montre d’un comportement irrespectueux envers ces élus locaux. Face au mutisme du préfet qui aurait été incapable de ramener le calme au sein de la ville, les populations mécontentes du traitement réservé aux élus, vont décider de saccager le domicile de celui – ci et celui du chef d’antenne CEDOC.

Une grande marche a donc été organisée hier afin de protester et demander des explications sur la présence de ces hommes encagoulés non loin de la ville.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *