Les députés et sénateurs de l’opposition attaquent les restrictions sanitaires au Conseil d’État pour absence de base légale

Partagez

 294 vues

Libreville, le 26 Janvier 2022( NVG)- Les députés et sénateurs de l’opposition, ont introduit une requête au Conseil d’État pour dénoncer le fait qu’à ce jour, le Chef de l’État n’a toujours pas promulgué la loi de ratification permettant à l’exécutif de prolonger l’État d’urgence sanitaire.

Réunis devant l’esplanade de la première chambre du parlement,les députés et sénateurs ont livré devant la presse nationale, une importante déclaration. Celle – ci a pour but d’informer l’opinion de ce qu’ils viennent de déposer une requête au Conseil d’État pour attaquer les mesures sanitaires liées à la Covid -19.

Pour les parlementaires, cette requête introduite au Conseil d’État vise la levée des restrictions sanitaires car celles – ci ne reposent sur aucune bases légales. Jean Robert Gouloungana le porte – parole du collectif s’est exprimé en ces termes : << Nous avons procédé par un moyen juridique qui s’appelle déclaration de non existence juridique de la loi de ratification permettant et du décret de promulgation. l’État de droit est aujourd’hui violé par l’inaction et la carence du gouvernement. Les mesures actuellement en vigueur n’ont plus de raison d’être. Et nous espérons que le Conseil d’État apporte une réponse rapidement à notre requête pour suspendre des mesures qui s’appliquent sur aucune base légale>>.

Pour les élus de l’opposition, cette déclaration publique telle une bombe à retardement, a pour seul but de rendre compte aux populations du travail effectué dans leurs différentes institutions. Dans leurs rôles de vérification et de contrôle de l’action gouvernementale, ces élus n’ont trouvé ni au journal officiel, ni dans les journaux d’annonces légales, des traces de ces  actes réglementaires.

Bien que minoritaire au parlement, ces élus demandent au Conseil d’État de se prononcer le plus tôt possible et de déclarer nulles ces mesures d’urgence sanitaires illégales.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.