Éducation : Patrick Daouda Mouguiama va t – il s’en sortir indemne?

Partagez

 436 vues

Libreville, le 26 Janvier 2021(NVG)- Tandis que les autorités de l’éducation nationale viennent de prendre des sanctions contre les élèves identifier dans des challenges inter – établissements frisant la dépravation des moeurs, le cas d’une possible fermeture temporaire de l’université Omar Bongo est sur la table.

Le ministre l’a évoqué hier au cours d’une conférence de presse en brandissant la résurgence d’une énième vague de contaminations à la Covid -19.
<<Je suis arrivé à l’UOB ce matin et j’ai été au regret de constater que la majorité des étudiants ne porte pas des masques.
Et on court le risque de voir l’UOB fermé parce-que l’établissement pourrait être un foyer de propagation du virus >>, a – t – il déclaré. Le risque de voir les établissements fermés. Mais, la dégradation actuelle de l’UOB semble ne pas interpeller les autorités ? L’état actuel des préfabriqués traduit en elle – même de façon métaphorique la situation de notre secteur éducatif.

Sur un tout autre plan, sanctionner les élèves de lycées qui s’exhibent en uniformes scolaires ou les arrêter va t – elle éradiquer la dépravation des moeurs ? Évoquer un bafouement de nos valeurs traditionnelles, us et coutumes par les apprenants tandis que le problème est en réalité ailleurs, n’est ce pas là une fuite en avant, un aveu d’échec ?

Pour mettre un terme à un phénomène ou mal sociétal, il faut le traiter à la racine, en dégager les causes afin de mieux trouver des solutions.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *