Les dons et les caravanes médicales : armes massives d’asservissement des populaires ?

Partagez

 134 vues

Libreville, le 25 Août 2021( NVG)- Le mythe des dons et des caravanes médicales est entretenu depuis des décennies par les personnalités politiques et administratives d’aubedience majorité présidentielle dans notre pays. Tout est fait toujours sous le parrainage ou sur les hautes instructions du Chef de l’État.

Et le mythe est tellement fort que les populations sont toujours en attente de ces cartons denrées alimentaires, de ces tenues d’apparat, des moustiquaires, de matériels et autres. La politique sous les tropiques est ainsi faite.

En réalité, comme le dit l’adage, la main qui demande est toujours en bas, les politiciens semblent tout à fait profiter de la misère des populations pour faire d’elles ce qu’ils en veulent. Et pour cela, à la moindre des occasions pour redorer une image écornée ou se faire un nom, le don est le bienvenu. Les besoins des populations sont connus et identifiés, mais il ne faudrait pas les résoudre entièrement , il faut donner du poisson et non pas apprendre la pêche au plus grand nombre.

L’objectif visé est de paraitre proche des populations, être celui qui prend acte du chapelet de  doléances pour les transmettre au Chef de l’État. Et le tour est joué.

Sinon, envers qui ces donateurs et bienfaiteurs étaleront encore leur toute – puissante empathie ? Il faut donc venir en aide sans vraiment aider. Et si les dons ne suffisent pas, les caravanes médicales viennent clore le spectacle.

Car plutôt que de restructurer entièrement les unités médicales et en construire d’autres, les hommes au pas de sénateur préfèrent une fois tous les 5 ans en moyenne, initier des caravanes médicales, leur donnant l’image du sauveur, de celui qui apporte la guérison aux malades. Certes le geste est hautement salvateur d’autant plus qu’il s’agit de la santé des populations. Mais il s’agit là d’une guérison partielle car la plaie est plus profonde que l’on imagine.

Au final, ces actions vont aller crescendo d’ici 2023, et les esprits avertis en ont  conscience. Et les populations désormais initiées à la chose, ne pourront que remercier leurs bienfaiteurs.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *