Fait Divers: il ôte la vie de  sa concubine à l’aide d’un couteau.

Partagez

 122 vues

Libreville, le 25 Mars 2022( NVG)- L’histoire fait grand bruit dans la capitale, et très relayer sur les réseaux sociaux. Un jeune gabonais aurait assassiné sa concubine au quartier Camp de Boy dans le premier arrondissement de la commune de Libreville.

Selon une source proche du dossier, 24 heures après le forfait, on en sait un peu plus. Selon la police judiciaire, la défunte aurait été assassinée par son concubin qui aurait prémédité son crime via une correspondance rédigée avant de passer à l’acte.

<< Je vais te tuer avant le lundi 28 mars >>, c’est en ces termes que l’ex ami aurait révélé son intention de mettre fin aux jours de son ancienne bien – aimée, rapporte une source proche du dossier. La suite est connue,les populations du Camp de Boy vont assister à une agression d’une rare violence dernièrement le (23/03/22). Les deux tourtereaux se seraient installés dans ledit quartier il y a près d’un an.

Elle aurait quitté son amant, du fait de la violence conjugale dont elle était  victime, cette dernière serait alors partie de la maison malgré le refus de son ex-  concubin, pour s’installer dans une chambre non loin qu’elle payait avec son salaire de gérante de bar. Le jour du  drame, la défunte était assise au bar avec son garçon de 7 ans et son bébé de 5 mois lorsqu’elle aurait reçu la visite de son ex amant. Il l’aurait importuné devant une cliente qui raconte bien la scène.

<< Il s’est assis en face d’elle puis, il l’a traîné de force pour mettre sa tête entre ses jambes. Il l’a immobilisée, a sorti un couteau de son pantalon et l’a enfoncé avec violence au dos de son ex. Lors de la perquisition de son domicile par les éléments de la brigade nord de la Gendarmerie du gros bouquet, une lettre aurait été découverte dans laquelle il aurait prévu de tuer son ex- compagne avant le lundi 28 mars 2022.

Plus grave, il semble que le présumé assassin ne serait pas à son premier forfait. En effet, il aurait ôté la vie à sa première concubine à Mokokou avant de blesser grièvement la seconde. Il séjourne dans les locaux des forces de l’ordre en attendant d’être fixé sur son sort.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.