Potos débout après l’agression supposée du deuxième adjoint au maire

Partagez

 342 vues

Libreville, le 25 Février 2021( NVG)- Potos et quasiment toute la ville de Franceville est actuellement debout après l’agression physique supposée du deuxième adjoint au maire, Jules Ferry, par les propriétaires étrangers ( Libanais) d’un magasin.

Tout serait parti du fait que le maire, informé par les commerçantes du refus des propriétaires du magasin de les laisser exercer au niveau de leur devanture, se serait aussitôt rendu audit magasin afin de savoir ce qu’il en est réellement. Difficile à l’heure actuelle de déterminer ce qui s’est vraiment passée au sein du magasin pour que Jules Ferry sorte de là avec la chemisette complètement froissée.

Dans tous les cas, les caméras de surveillance installées au sein du magasin sont une aubaine pour démêler le vrai du faux. Mais cette situation a occasionné hier un regain de tension au sein de la ville. Les magasins de Libanais seraient devenus des cibles pour les habitants.

Mais force serait de constater que nombreux parmi les ressortissants étrangers, arborent des noms de notables et des autorités en guise de protection. N’hésitant donc pas à brandir << je suis plus gabonais que toi le gabonais >>.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *