Les loups se mangent désormais entre eux

Partagez

 82 vues

Libreville, le 24 Septembre 2021( NVG)- La  presse, le quatrième pouvoir comme on aime à le dire partout au monde, est en véritable chute vertigineuse et libre, au pays de feu Léon Mba, premier Président du Gabon. Il y’a désormais au sein de la presse gabonaise comme une odeur de putréfaction, voire une odeur de pourrissement favorisée par un climat de défiance devenu famélique. Désormais, ça se mord entre loups, les coups bâts sont permis et aucune limite n’est fixée.

La raison semble toute trouvée,la déontologie et l’éthique ont été vendues aux plus offrants, il faut donc prêcher pour sa paroisse, être laudatif à l’endroit de telle personnalité afin de préserver les acquis financiers voire un  poste. A dieu le principe  » les loups ne se mangent pas entre eux  » , place à une chasse  » no Mercy « . Et dans cette grande chasse en prélude aux placements pour 2023, chaque patron de média se sent attaqué dès qu’un autre média ose nagé à contre courant. Il faut donc sortir les cros afin de défendre hic nunc son bout de pain.

C’est donc désormais ce triste visage marqué par les affres des politiciens que nous présente la  presse. Plutôt que d’informer et participer à la cohésion sociale, les rancœurs et les pratiques moyenâgeuses se sont emparées des plumes. Au point que tout est exposé sur le lieu public,le linge sale ne se lave plus en famille.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *