Libérez les trottoirs le problème n’est – il pas ailleurs?

Partagez

 212 vues

Libreville, le 22 Juin 2021( NVG)- Depuis dimanche 20 juin dernier, l’opération de déguerpissement des trottoirs et de la restauration de la voie publique bat son plein à Libreville, et après dans le Grand Libreville ( Libreville, Akanda et Owendo). Triste sort réservé à ces Gabonais qui pour la plupart compréhensifs de l’opération diligentée par les autorités, auraient voulu un délai plus conséquent pour leur permettre de mieux se séparer.

<< Nous comprenons qu’il faut assainir la ville, c’est une initiative salutaire. Mais pour nous qui n’avons que ces petits commerces pour faire vivre nos familles, qu’allons nous devenir ? >>, s’est lamentée Yvette, commerçante au carrefour du PK10.
Tâche dévolue à la municipalité de Libreville, les ministères de l’intérieur, de la défense, des transports et des travaux publics sont tous engagés et mobilisés dans cette opération. Mais en ce qui est des commerçantes, ces dernières se disent desabusées de la situation.

<< Nous payons des taxes journalières à aux agents municipaux. Nous avons des reçus. Il y’ a plus de un an l’ancien maire Léandre Nzué avait lancé la même opération au niveau de IAI, pourtant nous sommes revenues nous installer. Qu’ils nous construisent des marchés  modernes, accessibles à tous. C’est ça qu’on veut. Plutôt de venir à chaque fois nous  embêter. On nourrit nos familles avec ça >>, a confié une commerçante du marché IAI.

Si l’opération est fortement nécessaire pour l’assainissement de la capitale gabonaise, il faille  dans le même temps que les autorités résolvent aussi la question de constructions des marchés modernes à Libreville.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *