Alain Mouagouadi refuse sa nomination au ministère de l’éducation nationale

Partagez

 358 vues

Libreville, le 20 Décembre 2021( NVG)- Le conseil des ministres du vendredi dernier, aura entériné plusieurs mesures individuelles. Parmi celles – ci, on note la nomination surprise du syndicaliste Alain Mouagouadi au poste de directeur général de l’évaluation et de la prospective au ministère de l’éducation nationale. Une nomination qui a été rejetée par l’intéressé quelques heures plus tard.

Comme quoi, il y a encore des hommes de conviction dans notre pays. Alain Mouagouadi, secrétaire général de la Fédération Syndicale des Enseignants de l’éducation nationale ( FESEENA) et vice –  président de Dynamique Unitaire ( DU) a, dans une déclaration rendue publique dans les réseaux sociaux, rejeté sa nomination au poste de directeur général de l’évaluation et à la prospective au ministère de l’éducation nationale.

Dans sa déclaration, Alain Mouagouadi a indiqué << je tiens ici et maintenant à rassurer notre base. Je rappelle que je suis actuellement secrétaire général de la FESEENA, délégué national aux relations de extérieures de la Conasysed et vice – président de Dynamique Unitaire. Ces fonctions sont incompatibles selon nos textes avec les responsabilités dans l’administration>>.

Cette nomination intervient au moment où le monde de l’éducation nationale est paralysé par la grève de la coalition Sena/Conasysed depuis le mois de septembre 2021 et dont les raisons sont entre autres: la régularisation des situations administratives, la payement des rappels soldes, l’organisation des concours internes de l’ENS et l’ENI, etc.

Pour les observateurs du monde de l’éducation dans notre pays, cette nomination d’Alain Mouagouadi fait partie des manœuvres du ministre de l’éducation nationale Daouda Mouguiama dont l’objectif est de diviser les syndicalistes et de diviser les syndicalistes et de fragiliser leur mouvement de grève.
Bien qu’ayant dit niet à cette nomination, Alain Mouagouadi a tout de même remercié les autorités pour l’intérêt porté sur sa modeste personne.

Enfin, le secrétaire général de la FESEENA a rassuré ses collègues syndicalistes et les a exhortés à continuer le combat pour lequel certains de leurs collègues comme Louis Patrick Mombo ont perdu la vie, mais aussi exiger leurs bons de caisses détenus arbitrairement par le secrétaire général du ministère de l’éducation nationale.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.