Lee White en mission de distraction et de dépenses budgétaires

Partagez

 244 vues

Libreville, le 19 Juillet 2021( NVG)- À la traine dans les préoccupations qui lui sont posées par les agents du ministère en grèves depuis plusieurs mois, faut – il encore et encore consulter les populations pendant que ces derniers font face à une forme d’invasion des pachydermes et plutôt que de concrétiser les solutions?

Depuis quelques jours le ministre des eaux et forêts, Lee White, est à la tête d’une délégation d’au moins 50 personnes de son département ministériel pour une tournée initiée dans l’optique de procéder à des consultations nationales relatives au Conflit homme – faune qui sévit de plus en plus dans certaines localités de l’intérieur du pays. Est – ce nécessaire dans les temps économiques difficiles qui courent de mobiliser autant de finances pour entreprendre une tournée théorique ?

Le conflit homme – faune est connu de  tous. Les services décentralisés du ministère des eaux et forêts,l’ANPN les ONGs et autres organismes internationaux ont depuis plusieurs années effectué des rapports détaillés qui ont été soumis à  la tutelle. Des rapports avec des pistes de solutions à long terme qui malheureusement sont rangés dans les placards ou mis à la poubelle pour servir d’emballage aux commerçantes de beignets et de braises.

Au Gabon la tendance ministérielle est à l’éternel recommencement des dossiers. Des compatriotes sont tués dans leurs plantations et en forêts par les pachydermes, ces derniers détruisent les champs et menacent de s’attaquer aux villages. C’est une urgence dont on ne saurait encore être à l’étape de consultations tandis que les dégâts sont enregistrés chaque jour.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *