Sommet de Paris: la France envoit – il un message aux autorités gabonaises ?

Partagez

 359 vues

Le sommet de Paris sur la relance des économies africaines fragilisées par la crise sanitaire depuis plus de un an déjà, s’est ouvert hier en présence d’un pannel d’invités et de présidents de plusieurs pays africains ayant reçu des invitations de la part de l’Élysée.

De la liste d’invités rendue publique par le comité d’organisation du sommet, aucun représentant gabonais ne figure, même pas celui du chef de l’État Ali Bongo Ondimba ou du premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda.
Faut – il y voir désormais une véritable rupture dans les relations entre la France et le Gabon ?

La question se pose avec acuité et résonne de plus en plus jusqu’au plus haut sommet de l’État. Le Gabon qui veut adhérer au Commonwealth, la France qui organise un sommet africain sans inviter un des pays dans lequel ses intérêts restent malgré tout, encore très importants. Le sommet qui s’est ouvert a pourtant objectif d’aider les pays africains économiquement liés à la France, de pouvoir bénéficier de quelques largesses concernant les dettes et autres aides.

Notre pays absent du sommet de Paris, ce serait bien un indicateur d’une possible brouille avec la France.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *