Pollution atmosphérique à Libreville: les habitants de la caisse abandonnés à leur sort?

Partagez

 258 vues

Libreville, le 19 Mai 2021( NVG)- Il y’ a quelques mois encore, les habitants de la cité de la caisse ( Saint – Georges ) à Libreville, attiraient l’attention des autorités sur la situation qu’ils vivent déjà depuis  quelques années par l’installation d’une usine de fabrication et formulation de béton liquéfié prêt à l’emploi, en l’occurrence Jad béton. L’usine est installée après l’agence du trésor public de Saint Georges, quasiment collée à la station de service ( échangeur Nzeng Ayong), donnant face à la cité de la caisse.

Et les habitants de cette zone ne cesseraient de se plaindre des particules fines dans l’air qui se déposeraient sur les habitations, les vêtements aux séchoirs et qu’ils respirent chaque jour. Les dites particules proviendraient de l’usine, fabricant du béton à base de calcaire et autres ciments. Les populations environnante s’interrogent d’ailleurs sur le permis d’installation détenu par l’usine en question.

<< Nous ne comprenons pas qu’une telle usine, qui fabrique du béton, potentiellement toxique selon sa composition, ait pu obtenir l’autorisation de s’installer en plein milieu d’un quartier et a côté d’une station service. Nous avons adressé des courriers aux autorités compétentes, mais toujours pas de suite. Rien. Nous risquons à long terme de vivre la même situation que les populations de Mounana avec la Comuf >>, a tancé un habitant de la zone.

La direction générale de l’environnement devrait réellement se pencher sur cette situation, d’autant plus qu’il en va aussi de la santé des populations. Ces dernières solliciteraient juste une délocalisation des activités de l’entreprise.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *