Démission d’Eugène Mba le choix de la dignité et l’intégrité plutôt que l’humiliation

Partagez

 126 vues

Libreville, le 18 Juin 2021( NVG)- C’est finalement en homme digne et intègre, fidèle à ses principes de vie, qu’Eugène Mba, jusque – là silencieux face à toutes les allégations mensongères à son encontre, a annoncé hier sa démission du poste de Maire de Libreville à peine cinq (5) mois seulement après son élection, à l’issue du conseil municipal extraordinaire convoqué par la Gouverneure de l’Estuaire au mépris des textes de lois en vigueur en matière de décentralisation en République Gabonaise. Qu’ont pu conseillé les conseillers politiques et conseillers spéciaux à la présidence au Chef de l’État par exemple à ce niveau ?

Éreinté, << psychologiquement >> atteint par les menaces et autres pressions qui seraient venues aussi bien de ses détracteurs que de la part de certains camarades du Parti, sous contrainte, au regard de la constatation du non envoie des lettres de convocation aux conseillers municipaux pour la tenue d’un conseil municipal extraordinaire comme le dit la loi, Eugène Mba a déclaré pourtant posé cet acte pour la << cohésion du parti >>.

Mais, quel est ce parti qui encourage qu’un élu municipal, soit semble t – il renié par ses propres camarades conseillers municipaux pour des rumeurs dont il n’a jusque – là, pas fait l’objet de poursuites judiciaires ni de convocation par les services compétents ? Les opposants conseillers municipaux vont – ils réellement saisir le conseil d’État ?
<< La tension au sein de la salle était à son comble.

C’est la première fois, de mémoire, que nous les opposants voulions que l’élu PDG soit maintenu à son poste de Maire de Libreville. Et que les Pédégistes eux – mêmes, tournent le dos à un homme dont la culpabilité n’a jamais été prouvé >>, lance un conseiller municipal à notre rédaction. Même s’il n’entend pas laisser l’intérimaire être assuré par son 1er Adjoint, Eugène Mba cèdera pourtant son fauteuil au grand désarroi de plusieurs agents municipaux dont il avait réussi à convaincre du bien – fondé des réformes structurelles et administratives qu’il avait entamées.

Combattu dès l’annonce de sa candidature, combattu dans ses prises de décisions, combattu en grosso modo dans l’action municipale qu’il menait, Eugène Mba a dû faire face à la nébuleuse affaire JETA GROUPE dont on réalité jusque – là l’éventuelle rôle dans ce  » putch  » municipal. Une entreprise qui semble avoir fait peau neuve après son cri de détresse en 2020 envers les autorités.

Une entreprise qui aurait pour réputation de ne pas souvent régler immédiatement l’approvisionnement en carburant de ses engins fait par certaines stations. On parlerait notamment de Petro Gabon d’Avorbam il y’ a plus de un an, et récemment de Gabon Oil Company. Ce serait le  » non décaissement d’argent exigé par une tiers personne en faveur de cette entreprise et la signature de contrat d’aménagement des caniveaux et des bassins versants, sous conditions de résultats exigés par Eugène Mba  », que l’on pourrait lire à travers l’usage du mot << aléas>> dans le discours de ce dernier.

Va t- on vers un déchirement au sein du Parti de masse plutôt qu’une fictive cohésion? Les prochaines semaines risquent d’être décisives pour la stabilité et la sérénité au sein du parti. La division, la volonté de nuire et mettre certains à l’écart, ne sauraient être des pratiques politique qui puissent participer à une quelconque cohésion sociale au sein d’un parti. Sauf si, ces motifs sont plutôt pour respecter la notion de diviser pour mieux régner.

Ces frustrations générées serviront – elles aux intérêts du Chef de l’État en prélude de l’élection présidentielle de 2023 ? À moins que le Président de la République qui a placé toute sa confiance en l’homme d’Eugène Mba, veuille pour l’instant le protéger avant la présidentielle, et en faire une véritable force au moment venu. L’Arroseur pourrait – il au final être arrosé ?

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *