SWAO: dans la peau d’une autorité habituée aux scandales

Partagez

 142 vues

Libreville, le 17 Juin 2021( NVG)- Y’ a -t – il à l’heure actuelle dans notre pays, un maire qui soit autant habitué à être cité dans les scandales que Serge William Akassaga ? La question brûlerait désormais sur les lèvres d’une franche de la population Librevilloise.

Pour preuves, après avoir fait le choux gras de la presse nationale et internationale dans l’affaire supposée d’acte de naissance ( fin 2014), Serge William Akassaga Okinda avait encore fait parler de lui en mai 2015, précisément le 26. Dans une vidéo qui avait inondé les réseaux sociaux, l’ancien maire du 3ème  arrondissement de Libreville, aujourd’hui 1er Adjoint au maire, rouait de coups en public, un brigadier de police en service au centre ville, à cette époque, le nommé Arnold Kafake Moulougui.

Moins de 24heures plus tard, l’homme ressortira de là sans mandat de dépôt, juste une amende. Or que dit la loi sur l’agression d’un agent des forces de l’ordre en service? À l’époque,le ministère de l’intérieur n’aurait pas non plus porté plainte, pourquoi? Un autre citoyen pourrait – il rouer de coups un agent et n’en ressortir qu’avec une amende?

À cette  période, nos confrères de info 241 évoquait une possible intervention du palais de bord mer dans cette affaire où l’homme aurait étalé << toute son arrogance d’être un proche >> du Président de la République. Pourtant, le comportement affiché ne saurait être accepté par le Chef de l’État, d’autant plus qu’il provient d’une autorité municipale.

Et récemment, encore une nouvelle affaire dans laquelle SWAO est de nouveau pointé du doigt par le responsable sûreté et facilitation de l’aéroport international de Mvengué. En cause, le << refus catégorique de se soumettre à l’inspection filtrage>>, que dans l’affaire du policier brigadier. Devons – nous tout nous permettre au motif d’avoir des accointances du côté de la Présidence de la République ? Un tel comportement sert – il aux intérêts du Chef de l’État ?

 

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *