Le cadre politique et institutionnel mis en place actuellement répond à quelle urgence sociale ?

Partagez

 52 vues

Libreville, le 15 Septembre 2021(NVG)- Il y’a quelques semaines, le fonds monétaire internationale ( FMI) recommandait aux autorités gabonaises de réduire drastiquement les dépenses de l’État en supprimant par exemple plusieurs entités étatiques.

Mais alors que les autorités semblent ignorer cette suggestion, la présidence gabonaise dessine ce qui sera désormais le nouveau cadre politique et institutionnel du pays en y ajoutant de nouvelles administrations qui vont monopoliser des centaines de millions pour leur fonctionnement. Ceci pour répondre à quels besoins exprimés par les populations gabonaises ?

Par exemple, la création du Haut Commissariat de la République. Cette entité sera rattachée directement au Président de la République, à qui elle rendra compte des missions reçues. Une nouvelle instance qui assurément devra être budgétisée pour son fonctionnement.

Quid du rôle du Vice – Président de la République ? Du CGAP ? Un tel organe va notamment demander la mise à disposition d’un cadre administratif dont les agents seront payés à coût de millions. Le pays en a – t – il besoin actuellement ? La Cour Constitutionnelle qui voit ses prérogatives  s’élargir, la Médiature de République qui deviendrait toute une administration.

Les nombreux projets d’ordonnance adoptés lors les des différents conseils de ministres actuellement vont – ils améliorer le quotidien des populations gabonaises.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *