1er édition du FESCO:  » On aurait voulu que le FESCO dure au moins une semaine  »

Partagez

 146 vues

Libreville, le 15 Août 2021( NVG)- La ville d’Oyem, chef lieu de la province du Woleu Ntem ( Nord du Gabon), vient de vibrer sous la chaleur de la première édition du Festival Culturel d’Oyem ( FESCO).
Des instants inoubliables de valorisation et de découverte de la diversité culturelle du Woleu – Ntem, qui ont répondu aux attentes du comité d’organisation. Tant, durant trois jours ( du 13 au 15 août), Akok barrage, transformé en village culturel, a refusé du monde.

Les nombreux visiteurs qui y ont fait le déplacement, ont été émerveillés par les produits présentés par les différents exposants. Il y avait sur les lieux, entre autres, l’exposition des oeuvres d’art, les mets du terroir, la prestation des troupes socioculturelles, les contes du Mvett, le jeu du Songo et les dégustations diverses.

Pour le président du comité d’organisation, Armis Owono Mve, << cette première édition du FESCO a été une réussite totale. Dans la mesure où avec toutes les tracasseries organisationnelles rencontrées au dernier moment, à cause des mesures sanitaires gouvernementales liées à la Covid-19, rien ne présageait une telle réussite>>. Pour un premier coup d’essai, ce fut un véritable coup de maître.

La majorité des festivaliers rencontrés ont été très ravis de vivre ces moments uniques à Nkum Ekiegn ( autre appellation locale de la ville d’Oyem).  » On aurait voulu que le FESCO dure au moins une semaine « , a souhaité un visiteur.
Une autre vacancière de renchérir que, << moi, je suis déjà impatiente de revenir à la deuxième édition. Ce sont des instants que je ne peux rater sous aucun prétexte ».

Au vue de ces nombreuses doléances, le porte parole du FESCO, Stevie Oyane Mezui, a rassuré les uns et les autres, que le comité de pilotage du festival mettra tout en oeuvre, pour que le rendez – vous d’août 2022 soit encore plus en couleur que cette année.
Le comité d’organisation a tenu à remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué, à divers niveaux, à la réussite de cette première édition. Il s’agit notamment du Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, fils du département du Woleu, et d’Alain Claude Bilie – By – Nze, un compatriote gabonais amoureux et respectueux des valeurs culturelles nationales.

Rendez – vous a été pris pour la seconde édition du FESCO en août 2022.

 

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *