Quid de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Partagez

 124 vues

Libreville, le 13 Juillet 2022( NVG)- La République Gabonaise a soumis auprès de la convention cadre des nations unies sur les changements climatiques ( CCNUCC) sa seconde contribution déterminée au niveau national ( CDN) le 06 juillet 2022.

Avec l’adoption de l’accord de Paris sur le climat que la République Gabonaise a ratifié en 2016, notre pays se doit de réviser sa CDN tous les 5 ans. En cela, et en dépit du retard accusé dû à la crise mondiale sanitaire, la République gabonaise a travaillé ardemment sur l’ordonnance no 019/2021 du 13 septembre 2021 relative aux changements climatiques et à laquelle la nouvelle CDN est alignée, en prenant en compte les bases traduites dans la première CDN.

C’est ainsi qu’à travers la seconde CDN, le Gabon s’engage sans conditionnalité à rester neutre en carbone jusqu’en 2050 et au – delà. Ceci, sous réserve notamment, l’accès au financement international du marché de carbone dans le cadre de l’accord de Paris pour ses séquestrations nettes, avec un prix de cabine compétitif. La nouvelle CDN tient aussi compte de ses besoins en termes de coûts économiques de l’adaptation aux changements climatiques pour lesquels des appuis techniques et financiers seront nécessaires.

Cette CDN réaffirme l’absorption de 100 millions de tonnes nettes d’équivalent CO2 par an et l’augmentation de la capacité de séquestration par notre pays. En 2015, le Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba déclarait à Paris au cours de la 21ème Conférence des Parties ( COP21) sur les changements climatiques, que son << pays prendra toute sa part du fardeau de l’atténuation en réduisant de sa moitié ses émissions à l’horizon 2025 >>. Cette assertion tradruisait l’engagement du Gabon défini dans sa première contribution déterminée au niveau national communément appelée contribution prévue déterminée au niveau national ( CPDN).

Pour rappel, en marge du sommet << Action Climat 2019>> de New York organisé par le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, pour le renforcement des CDN, le Gabon a reçu un financement de 150 millions de dollars de la Norvège dans le cadre de l’initiative pour la forêt de l’Afrique centrale ( CAFI)et qui a fait du Gabon le premier pays d’Afrique à recevoir des paiements pour la préservation de sa forêt.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *