La famille de Rinaldi demande pardon à la justice pour avoir des réponses

Partagez

 198 vues

Libreville, le 13 Mai 2021 ( NVG)- Bonjour, je suis Renaud Eyi Abagha, l’oncle de  Rinaldi. Comme vous pouvez le constater ça fait pratiquement 16 mois que Rinaldi Anderson Abagha Ngoua a été enlevé par des personnes formellement identifiées et incarcérés. Mais jusqu’à présent pas de suite, aucune vérité, nous ne savons même pas si l’enfant vit toujours. Aucune réponse de la part des autorités. C’est une situation qui fait mal. On s’interroge tout le temps, on pense, ce n’est pas facile. Je ne souhaite cela à personne longtemps de son enfant.

Si c’est de notre faute que la justice ne nous donne pas de  réponses, je demande  pardon. Si nos agissements ont peut – être contrarié les enquêteurs, nous demandons pardon. Mais ce n’est pas facile, on doit nous comprendre, car il s’agit d’un être  humain, il s’agit d’une  personne. Et on ne peut pas continuer à vivre ainsi, sans aucune réponse de la part des autorités. Si l’enfant est mort ou s’il vit encore, on a besoin d’une réponse qui va soulager une famille.

Nous passons des nuits blanches, nous sommes parfois méprisés, certains nous accusent même d’avoir participé à la disparition de notre propre fils. J’ai pourtant adressé des courriers à toutes les autorités, mais jusqu’à présent aucune suite. Aucune ne nous a  répondu, rien. Je sais que Lewis et ses acolytes ont enlevé Rinaldi et ils savent où l’enfant se trouve, ils savent qui les a envoyés. Ils ne peuvent pas nier. Ils doivent nous dire où se trouve Rinaldi. Et je sais que la justice est compétente pour faire en sorte que ces personnes parlent. Si l’enfant vit qu’ils nous disent, s’il est mort, qu’ils nous disent également.

La justice fait – elle le nécessaire pour faire parler ces gens ou elle les protège ? On se pose des questions. Le meilleur travail pour la justice est de faire en sorte que ces personnes nous disent la vérité, pas de les garder enfermées en pensant que cela nous apaise. On veut savoir la vérité. C’est la seule chose qui nous importe.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *