Seize établissements terminent l’année avec des intérimaires

Partagez

 312 vues

Libreville, le 12 Mai 2021( NVG)- Au ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, personne n’ose en parler, même pas les chargés d’études ni conseillers du ministre Patrick Daouda Mouguiama. Pourtant, le fait est suffisamment inédit dans notre pays voire d’une rareté sans pareil, surtout en ce qui concerne un secteur aussi important et sensible que l’éducation. << C’est à l’image du pays, un secteur éducatif moribond privé de  personnels, rémunérés pour rester chez eux. C’est ça notre pays! >>, a déclaré un proviseur actuellement suspendu.

Ce sont des principaux et des proviseurs d’établissements, au nombre de seize sur l’ensemble du territoire national, qui sont jusqu’à présent chez eux par la volonté de tiers personnes bien  installées au sein du ministère. Seize établissements dont la gestion est placée sous intérimaire depuis plusieurs mois sans que l’on ne sache les réelles motivations de cette situation. Certes, après des allégations de faux bulletins et de fausses inscriptions au baccalauréat, des responsables avaient été suspendus.

Mais malheureusement, jusqu’à présent l’on ignore toujours le résultat des enquêtes menées. Quel rôle a joué chacun d’eux en tant que responsable ? Pourquoi priver seize établissements de leurs responsables si ces derniers ne sont pas jusqu’à présent reconnus coupables des allégations en question? C’est désormais une coutume, on suspend un travailleur de ses fonctions avant d’avoir réellement les preuves de sa culpabilité.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *