Le Gabon doit – il continuer à se priver de ses intelligences ?

Partagez

 554 vues

Libreville, le 12 Avril 2021( NVG)- Englué dans une corrélation de crises ( sanitaires, économiques) et de tensions sociales liées aux grèves intempestives des agents aussi bien de la fonction publique que du secteur privé, le Gabon ne devrait pas de façon volontaire ou involontaire se priver de ses intelligences et l’ensemble des forces vives de la nation.

Parmi ces hommes, il y’a ceux actuellement incarcérés. Brice Laccruche Allihanga, ancien DC du chef de l’État, brièvement ministre, ancien directeur général de la CNII et cadre à BGFI Gabon, il a notamment créé l’association Ajev qui a compté des milliers de membres. BLA n’est plus à présenter. Avec lui, les ministres se devaient d’exécuter à la lettre les instructions du chef de l’État, c’était fait de là à là. Des partis comme RV, SDG, ont rallié la majorité via son implication personnelle. Il aura participé à la stabilité du pays au moment où les détracteurs de son chef appelait à une déclaration de vacance de pouvoir et d’élection présidentielle anticipée.

Tony Ondo Mba (Tom), expert comptable, auditeur et financier de formation, à 23 ans travaillait déjà pour l’ancienne compagnie Air Gabon. Il occupera successivement le poste de directeur et administrateur financier au CNII et à la SEEG avant d’être promu ministre de l’eau et de l’énergie début 2019.

Élu RV dans la ville de Bitam ( dont il a été président), les couleurs de son parti vont être remarqué le long de la tournée républicaine effectuée par l’ex DC au sein des neuf provinces, surtout au stade de Nzeng Ayong.
Justin Ndoundangoye ( Okulu la solution), ancien ministre des transports, puis des travaux publics et des infrastructures, il a notamment porté le PDG à Franceville en se faisant élire député d’arrondissement. Avec BLA, ils ont été cadre du parti de masse dans la province du Haut – Ogooué. La jeunesse Francevilloise avait une voix qui rapportait directement au chef de l’État ses préoccupations.

Mais aussi, actuellement libre, Noël Mboumba. Ancien directeur général de la Sogara qu’il a su relever financièrement en dépit de ce qu’affirmeront ses détracteurs, l’ancien ministre délégué à l’économie et au budget a été à l’origine de la baisse de plus de 15% des prix denrées alimentaires en juin 2017. Promu ministre du pétrole et des hydrocarbures, membre du bureau politique ( PDG) pour la province de l’Ogooué – Maritime,il permettra au Gabon à Cap Town lors de l’Africa Oil Week. Ce qui lui vaudra le surnom de  » Mister petrol « . Car jamais dans notre pays, autant de contrats n’avaient été signés en matière d’exploitation pétrolière. Un coup de maître. Ce sera d’ailleurs sous son égide que sera promulgué un nouveau code des hydrocarbures ( juillet 2019).

Ainsi, présumés innocents pour certains car pas encore jugés, et libres pour d’autres, notre pays serait – il prêt à mettre de côté toutes ces intelligences en faisant fie de ce que ces derniers pourraient encore apporter au pays?

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *