Politique : Paulette Missambo sur la bonne voie pour succéder à Zacharie Myboto?

Partagez

 96 vues

 

Libreville, le 11 Novembre 2021( NVG)- C’est la question que se pose aussi bien les militants de l’Union Nationale ( UN) que les observateurs de la vie politique dans notre pays. Parti politique radicale, l’Union Nationale tiendra ce 13 novembre son congrès ordinaire pour élire son bureau exécutif.

À cette bataille, deux candidats sont en lice : Paulette Missambo et Paul Marie Gondjout.
Pour les analystes de la vie politique gabonaise,Paulette Missambo serait bien partie pour succéder à Zacharie Myboto qui aura dirigé l’UN depuis sa création en 2010.

Ses parcours politiques et professionnels militent en sa faveur. Longtemps ministre sous l’ère Omar Bongo, Paulette Missambo a occupé les portefeuilles ministériels de haute importances, de l’éducation nationale où plusieurs établissements scolaires sont sorties de terre sous sa tutelle, fonction publique et santé. C’est fort de cette expérience que la native de l’Ogooué Lolo est considérée comme une travailleuse acharnée. Après la mort d’Omar Bongo en 2009, Paulette Missambo va démissionner du Parti Démocratique Gabonais ( PDG) pour rejoindre l’opposition.

Elle est l’une des personnalités fondatrice de l’Union Nationale dont elle est vice – présidente. Beaucoup s’accordent à dire que la liste de Paulette Missambo à cette élection serait beaucoup plus représentative et fédératrice. Son programme est de  » rassembler pour reconstruire « , faire de l’UN un parti de Progrès et de Modernité capable de participer à toutes les élections politiques dans le pays. La particularité de la candidature de dame Missambo est que celle – ci est issue de la volonté de certains militants qui souhaitent voir ce grand parti renaître de ses cendres.

Paul Marie Gondjout est l’adversaire de Paulette Missambo à cette élection. En effet, le secrétaire exécutif adjoint de l’Union Nationale est aussi un membre fondateur de ce parti. Cet ingénieur économiste spécialiste d’économie pétrolière n’est pas inconnu de la scène politique gabonaise. Plusieurs fois élu de la commune de Lambaréné, il aura brièvement milité au PDG puis à l’UGDD en tant que secrétaire national chargé des affaires politiques, de la démocratie et des élections.

C’est suite à cette fusion de partis politiques qu’il rejoint l’Union Nationale. On se souvient qu’en 2016 en sa qualité de vice – président de l’opposition il avait claqué la porte de la Commission Nationale Électorale Autonome et Permanente ( CENAP) alors qu’elle s’apprêtait à déclarer Ali Bongo Ondimba comme vainqueur de l’élection. Son ambition de prendre la tête de ce parti est motivé par la volonté de faire grandir le parti et d’être le lien avec la génération sortante et celle qui vient juste après. Mais pour beaucoup, sa candidature est perçue comme une continuité de la gestion de la famille Myboto dont il est membre par le lien du mariage.

À cette allure, Paulette Missambo semblerait bien en route pour la présidence de ce grand parti en ce sens qu’elle incarne la rupture et le changement. La décennie de la femme prônée par les plus hautes autorités du pays serait – elle entrain de prendre forme à l’Union Nationale ?

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *