Le travail d’unification du Chef de l’État biaisé en interne par les  » tout sauf les fangs  »

Partagez

 146 vues

Libreville, le 10 Juin 2021( NVG)- L’histoire est le récit des événements passés nous enseigne le dicton populaire, mais il ne faudrait pas pour autant adopter des postures staliniennes envers les personnes qui ont reconnu leur culpabilité en faisant acte de mea culpa.

C’est en cela que repose le triptyque qui régit les idéaux du président de la République Ali Bongo Ondimba, le dialogue,la paix et l’Union. Afin de redonner une nouvelle dynamique au parti de masse,le président distingué camarade a décidé depuis quelques temps d’entamer des rencontres avec plusieurs anciens cadres du parti qui avaient déserté la maison PDG.

<< La politique, c’est créer de l’union, non de la division >>, a indiqué hier Ali Bongo Ondimba après son audience accordée à Jean Eyeghé Ndong. Mais il semblerait qu’un groupuscule tapis dans l’ombre de leurs bureaux feutrés, aurait décidé de saper le travail effectué par le chef du parti.

Le << tout sauf les fangs >> serait de nouveau la marque de fabrique politique auquelle se serait adonné ledit groupuscule. De l’administration gabonaise en passant par le parti, ce vaste réseau aurait pour ambition de continuer à laisser de côté les anciennes figures politiques qui pourtant sont prêtes à faire monde honorable et revenir au sein du PDG. << Un travail de pourrissement quand les verres décident de s’en prendre à la maison qui les protège>>, a souligné un analyste politique.

Si une logique n’est pas écrite, elle  a le mérite d’être entretenue, cela revient à dire que tant qu’il y aura des hommes et des femmes capables de continuer à assumer l’équilibre de l’ethonopolitique, il n’y a pas lieu de vouloir jeter des peaux de bananes sur le chemin empruntés par ces derniers. Chacun à son tour chez le  coiffeur,laissons donc que chacun fasse son temps. Sinon, n’est ce pas un retour moyenâgeux de remettre sur la place publique le tout sauf les fangs au sein de l’appareil administrative ?

Le travail actuel du Chef de l’État Ali Bongo Ondimba est de réunir autour de lui des hommes et des femmes capables d’exécuter sa politique d’accélération du développement du Gabon, le tout en cultivant les valeurs de dialogue, tolérance et paix, aucune ethnie n’a donc plus de valeur que l’autre. L’union de l’ensemble des forces vives de la nation, sans distinction aucune, est le préalable politique pouvant participer au développement du pays. Il faudrait donc que se taisent les volontés inavouées des perfides trompeurs, ennemis de la nation.

 

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *