Grève générale illimitée : Le Gabon en ébullition

Partagez

 384 vues

Libreville, le 10 Janvier 2022( NVG)- Que va – t – il se passer les prochains jours et les prochaines semaines ? Outre le rejet des mesures liberticides du décret du Président de la République, les syndicalistes des secteurs éducation nationale, enseignements, eau et électricité, retraites posent des revendications corporatistes. Grèves ici et là, le pays risque de chauffer. Des mouvements de grève face à un gouvernement jugé autiste, arrogant et incompétent.

Lors de leur conférence de presse récemment ( le 8/01/22), le syndicat national des travailleurs du secteur de l’eau et électricité, le syndicat des employés et ex- employés du pétrole et activités connexes et l’organisation nationale des employés du pétrole ont réaffirmé leur intention d’entrer en grève générale illimitée au terme de leurs préavis de grève qui expire ce jour, le lundi 10 janvier 2022. Autrement dit, dès demain, les gabonais et autres personnes résidant sur le territoire national pourraient souffrir de pénuries dans la fourniture des services et produits rattachés à ces secteurs d’activité.

Lors de son discours de présentation des voeux à la nation le 31 décembre dernier, le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba n’a fait qu’attiser le feu au poudres. Il s’est permis de traiter les syndicalistes et les acteurs de ses secteurs d’irresponsables des propos qui ont mit les enseignants dans une colère noire. Entraînant ainsi une multiplication des rencontres des syndicats ici et là, avec au final des annonces de grèves dans Libreville et même à l’intérieur du pays.

De leur côté le Copil citoyen appelle à la ville morte le jeudi 13 et vendredi 14 janvier 2022, pour cause le gouvernement à refuser d’accéder à la quasi – totalité des demandes du Copil citoyen, au regard de la réussite de la première journée ville morte initiée par le Copil citoyen dernièrement on craint que cet appel à la mobilisation soit suivi par les populations désespérées par le mutisme du gouvernement Ossouka Raponda car il y a désormais un dialogue de sourds au sommet de l’État.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.