S’achemine t – on vers une année blanche au sein de nos universités publiques ?

Partagez

 372 vues

Libreville, le 9 Mars 2021( NVG)- La question mérite plus que jamais d’être posée au regard de la passivité dont font montre les autorités de l’enseignement supérieur. Pour le dire clairement, l’année universitaire 2020- 2021 n’a toujours pas débuté au sein de nos universités publiques. De nombreux étudiants rattrapent actuellement l’année académique 2019 – 2020. Pis pour les nouveaux bacheliers qui ignorent s’ils iront toujours en fac et dans quel état d’esprit.

À plusieurs reprises, les membres du syndicat des enseignants – chercheurs ( SNEC),ont interpellé les autorités sur la situation actuelle. Pour eux, la déclaration d’une année blanche serait la meilleure décision à prendre actuellement. Le risque actuel serait de se retrouver à rattraper à chaque nouvelle année académique, l’année  précédente. Comme le font déjà les étudiants de l’USTM, ceux de la faculté de droit et sciences économiques (UOB).

Les orientations des nouveaux bacheliers ont été un véritable échec dont les initiateurs devront en tirer les leçons. Certes, ça été un premier coup d’essai, mais dont on a pu constater des incohérences et bévues énormes.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *