Éducation : Le gouvernement menace de radier les enseignants grévistes des effectifs de la fonction publique.

Partagez

 376 vues

Libreville, le 8 Décembre 2021( NVG)- C’est par le biais d’un communiqué lu sur les antennes de la chaine nationale Gabon Première que, le ministère de l’éducation nationale a décidé de durcir le ton vis a vis des enseignants grévistes de la coalition Sena/ Conasysed. Le ministère estime que les raisons de cette grève,loin des réelles revendications des enseignants sont d’ordre politiques et ont pour but de prendre en otage le système éducatif de notre pays.

Pendant que certains enseignants sont présents à leur poste de travail, d’autres enseignants notamment ceux membres de la coalition Sena/Conasysed ont décidé de paralyser le système éducatif gabonais par des grèves aux motifs fallacieux, quand bien même, le gouvernement n’a ménagé aucun effort ces dernières années pour tenter d’améliorer les conditions sociales des enseignants qu’ils sont.

Pour le ministère de l’éducation nationale : << L’opération de régularisation administrative se poursuit et les dossiers des dernières promotions sortants d’écoles sont dans le circuit de traitement >>. S’agissant des reclassements après stage,un autre point de revendication des membres des centrales syndicales sus citées,le gouvernement rappelle que entre janvier et octobre 2021, 1150 dossiers pour le compte de l’éducation nationale ont été traités.

Aussi, le ministère de tutelle travaille présentement pour l’organisation imminente des concours internes de l’ENS et de l’ENI, autre point crucial inscrit dans le cahier de charges des syndicats.
Et le gouvernement de poursuivre : << À ce jour 5 points de revendications sont pris en compte. Premièrement, la mise en place de la commission ministérielle du dialogue social, deuxièmement,la mise en place de la commission ministérielle des recrutements directs, troisièmement, le traitement effectif des régularisations des situations administratives, quatrièmement, la construction des établissements scolaires, et cinquièmement, la réactivation de la commission bipartite d’organisation des concours internes>>.

Compte tenu de la persistance du mouvement de grève des membres de la coalition Sena/Conasysed, le gouvernement a décidé d’être intransigeant en précisant ce qui suit: << Seuls les enseignants en poste recevront leurs salaires. Les autres seront en fonction de leurs positions traitées ainsi qu’il suit : les enseignants en grève, paiement des allocations familiales et de la prime de logement. Les enseignants n’ayant pas regagné leurs postes depuis au moins 3 mois, lancement de la procédure de radiation >>.

Après cette déclaration du ministère de l’éducation nationale, la réaction des membres de la coalition ne s’est pas fait attendre. Lors de sa conférence de presse du mardi dernier, le porte – parole Fridolin Mve Messa a indiqué ceci : <<Aux menaces, nous répondons par les menaces >>. Aussi, la coalition a promis d’ester en justice le ministre de l’éducation nationale Patrick Daouda Mouguiama et le Secrétaire Général du ministère Théodore Koumba.

Signalons à toute fin utile que la grève est un droit reconnu par la Constitution de notre pays. On se demande bien si ces menaces de radiation des enseignants dans les effectifs de la fonction publique seraient la solution de sortie de crise dans ce secteur aussi sensible.
Dans ce bras de fer lancé entre les deux partenaires, ce sont les pauvres apprenants qui paient le lourd tribut. Vivement qu’une accalmie revienne au sein de ce ministère,pour le bonheur de l’école gabonaise.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.