La jeunesse gabonaise prise en otage par la Conasyced et le Sena

Partagez

 30 vues

Libreville, le 8 Octobre 2021( NVG)-  » La jeunesse gabonaise est sacrée « , s’évertuait à nous le répéter feu Omar Bongo Ondimba, brutalement arraché à la vie en 2009. Cette vision idéaliste et visionnaire de l’ancien Président de la République, le sage l’Afrique, semble tomber dans les méandres du secteur éducatif.

Au Gabon, chaque année académique semble n’être que le prolongement de l’année précédente. À chaque rentrée des classes,les puissants seigneurs de l’éducation nationale, la Conasyced et le Sena, décident d’entamer des grèves dans le seul but, semble – t – il, non pas de dialoguer avec la tutelle, mais de paralyser les activités en prenant en otage de milliers d’élèves qui ne demandent que d’aller aux cours et recevoir leur part du savoir.
Cette prise en otage maquillée en grève de revendications, semble en plus ravir ceux qui en sont à l’initiative.

Certes, il existe énormément de problèmes dans le secteur éducatif, d’ailleurs l’ensemble de l’administration gabonaise qui en est infectée, mais si tout le monde se met à faire grève, que faire ? Que se passera – t – il pour la jeunesse gabonaise ? Pour ce pays?

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *