Le gouverneur de l’Estuaire induite en erreur ?

Partagez

 446 vues

Libreville, le 8 Juin 2021( NVG)- La cabale médiatique orchestré afin de ternir l’image de l’édile de la commune de Libreville n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre et de  salive. Au point que le sommet de l’exécutif aurait fini par taper du poing sur la table pour y mettre fin, à cette campagne de dénigrement, selon des sources proches du dossier. Mais au milieu de tout, il faille s’interroger sur l’implication mordicus du gouverneur de la province de l’Estuaire Marie Françoise Dikoumba. Elle aura notamment fait montre d’une dextérité hors norme, tandis que dans d’autres provinces les gouverneurs sont sur le terrain,proches des couches défavorisées par la crise sanitaire.

Déjà, c’est le biais d’une correspondance datant du 18 mai, que Marie Françoise Dikoumba rentre en scène. Soit après l’échec des accusations de détournements attribués à Eugène Mba. Dans cette note au but  méconnu, le gouverneur annoncera la suspension d’une dizaine d’arrêtés municipaux tout en exigeant le rétablissement dans leurs fonctions précédentes de certaines personnalités affectées par le maire dans d’autres services. Pourquoi ? Comment des documents administratifs de cette teneur sont – ils arrivés à inonder la toile?

Pis, depuis deux jours, une autre correspondance datant du 01 juin dûment signé encore, du gouverneur Marie Françoise Dikoumba, a eu l’effet d’une bombe sur la toile et fait le choux gras de la presse. Celle – ci annonçant cette fois – ci la démission du maire de Libreville ( le 26 mai, une semaine après la première correspondance). Pourquoi le principal intéressé ne l’a t – il pas fait lui même ? Pourquoi les chaines d’information publique, Gabon 1ère et Gabon 24,n’ont toujours pas rendu public cette information ?

Contrairement à ce qui était attendu, le maire de Libreville s’est rendu comme d’habitude à son cabinet de travail ce lundi 07 juin, il a même reçu le syndicat des agents municipaux qui avait prévu effectuer un piquet de grève afin de contester la démission sous pression de l’édile. Ce à quoi Eugène Mba, conscient de la paralysie que pourrait engendrer une telle action dans plusieurs administrations de la capitale, a simplement demandé aux agents de faire preuve de responsabilité et de sagesse,pour la bonne marche des activités professionnelles au niveau de la mairie.

À deux ans seulement de l’élection présidentielle prévue pour 2023,l’on se demande si cette forme de gouvernance politique aurait pour but de servir les intérêts du chef de l’État Ali Bongo Ondimba. D’autant plus qu’il est celui qui a décidé de faire confiance à Eugène Mba en l’investissant lors de l’élection du maire de Libreville c’était en décembre dernier.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *