Lancement par l’ONE du club RH pour la création d’emplois.

Partagez

 507 vues

Libreville, le 7 Décembre 2021(NVG)- C’est en sa qualité de responsable de ce programme que Hans Landry Ivala, directeur général de l’Office National de l’Emploi ( ONE) a réuni le 30 novembre dernier, le secteur privé notamment les fédérations sectorielles. Cette rencontre aura permis aux directeurs des ressources humaines de connaître le projet de mise en place du Club RH qui leur a été présenté dans le cadre des activités du programme de facilitation de l’accès à l’emploi.

La création du Club RH a pour objectif de rassembler les différentes responsables des ressources humaines des entreprises partenaires, en vue de discuter sur les difficultés d’accès à l’emploi via des ateliers ou conférences, pour permettre un partenariat étroit entre l’ONE et ses entreprises membres, dans le but de faire évoluer l’offre de service de l’ONE. A travers ce projet, l’office national de l’emploi saura d’avance les attentes du marché du travail et prévoira son évolution pour ainsi rendre approprié ses services aux nécessités des entreprises.

Dans son mots de circonstance, le directeur général de l’ONE Hans Landry Ivala n’a pas manqué de préciser ce qui suit : << Notre activité principale, c’est l’intermediation. Finalement l’emploi ne se trouve pas à l’ONE. L’ONE est un facilitateur. Et donc le Club RH, c’est de rassembler les acteurs principaux des ressources humaines qui dans leurs missions sont en charge de recrutement et du développement du capital humain. Cela permettra de faire aussi jouer la transversalité>>.

Précisions que ce projet de création du Club RH, tant attendu par le ministre du Travail, Madeleine Berre, devrait être lancé d’ici janvier 2022.
Cette rencontre aura été l’occasion pour l’ONE d’inviter les responsables des ressources humaines à tirer profit des avantages offerts par le dispositif de l’Office français de l’immigration et de l’intégration ( OFII). Celui – ci aide à la réinsertion par l’emploi ou la formation des gabonais résidents en France. Rappelons que ce dispositif, totalement financé par l’État français, favorise l’insertion professionnelle par la contribution d’une partie du revenu mensuel du bénéfice à hauteur de 4000 euros pendant le recrutement de ce dernier au sein d’une entreprise au Gabon pour une durée d’un an.

D’après l’ONE, pour les secteurs les plus rémunérés, notamment le secteur pétrolier, cela peut représenter près de 43% de prise en charge patronale, et pour les autres secteurs dont les rémunérations sont plus basses, près de 250%. Notons que depuis sa mise en œuvre depuis 2007, ce dispositif n’a été exploité que partiellement.

Et pour clore son propos, le directeur général de l’ONE a indiqué ceci : << Tout cela concourt à l’atteinte des objectifs fixés pour la Task force dont je suis le chef de projet. 20.000 jeunes doivent se voir proposer un programme d’accompagnement à l’emploi d’ici le 30 juin 2023. Et ce sont ces initiatives qui bâtissent la stratégie du déploiement de ce dispositif >>.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.