La mairie de Libreville : la République des lobbies à l’origine de la démission d’Eugène Mba

Partagez

 186 vues

Libreville, le 7 Juin 2021( NVG)- Quel pays voulons – nous léguer aux générations futures ? Quel type de gouvernance ? Quelle interprétation donner à un décret annonçant la démission d’une haute autorité de la République sans que celui – ci n’eut le temps de l’annoncer publiquement et de façon officielle ? Ces questions d’apparence  anodines, traduisent pourtant et parfaitement, le mal être politique qui s’est emparé depuis quelques semaines de l’institution qu’est la mairie de Libreville.

À l’origine, l’élection à la tête de la municipalité d’un homme intègre et digne, que personne n’avait vu venir,mais que seul le chef de l’État Ali Bongo Ondimba avait choisi pour redorer l’image d’une institution secouée par des turpitudes, Eugène Mba.

Les populations s’étonnent notamment de la pression et de l’acharnement médiatique à l’encontre du désormais ancien maire de Libreville qui en six mois, avait décidé de redorer l’image de l’agent municipal en faisant appel aux compétences de certains d’entre eux et non à des fonctionnaires extérieurs parachutés à des postes juteux grâce aux réseaux d’influences auxquels ils appartiendraient.

Les dossiers sur la table de travail d’Eugène Mba ne manquaient pas. Les préoccupations datant de la période 2014-2020, ont d’ailleurs en six mois seulement, été portés à l’attention de l’homme. Il s’agirait notamment de << la dette de la mairie de Libreville, des départs en retraite des agents municipaux, des accords pompeux signés avec des agences pour assurer la sécurité au sein du marché de Mont – Bouët etc>>.

Tout compte fait, dans ce pourrissement savamment orchestré pour faire tomber Eugène Mba, avoir la main mise sur les finances de la mairie, et dans lequel plusieurs personnalités ont choisi de peser de toutes les aberrations journalistiques pour y arriver, le temps n’aura pas été donné à l’homme d’organiser une conférence de presse pour livrer sa part de vérité,ni à la justice de se prononcer sur des éventuelles suites, ni aux services du trésor public, ni à la société pointée du doigt. Entre temps, pourquoi les détracteurs du maire auraient – ils usé de pressions et de menaces pour le contraindre à démissionner à tout prix ?

Dans l’émission face à vous auquelle prenait par la ministre de la fonction publique, l’on a appris qu’il y aurait près de 12 mille agents qui auraient émergés frauduleusement sans être inquiétés, ce dès le début de la décennie précédente. << Entre le début de 2013 et jusqu’au deuxième trimestre de 2014, la DGCRCP a effectué un audit des finances publiques qui a mis au jour des surfacturaions, des dettes douteuses et toute une économie de prédation des deniers de l’État>>, soulignait nos confrères de jeune Afrique dans la publication du 10 septembre 2014.

Un audit qui n’aurait jamais connu son épilogue, sinon jamais été rendu public. C’est aussi cela que prévoyait d’effectuer Eugène Mba, procéder à un audit de la mairie de Libreville de la période comprise entre 2015 et 2020, afin de rendre compte au plus haut sommet de l’État, notamment au président de la République, de la gestion qui a été faite de la plus grande municipalité du pays depuis cinq (5)ans.

Convaincus donc du bien – fondé du travail initié par le désormais ancien maire, les agents municipaux ont vu en ce dernier la lueur d’espoir dont ils avaient besoin depuis plusieurs années, pour voir leurs conditions  s’améliorer. C’est pour protester quant à cette démission injustifiée d’Eugène Mba, qu’ils prévoient manifester et paralyser l’ensemble des services municipaux dans les prochaines heures.

De mémoire, aucun maire n’avait autant fait l’unanimité au sein de la mairie de Libreville. Et en prélude à l’élection présidentielle de 2023, serait – ce toute une province qui va de nouveau se sentir obligée de soutenir un candidat autre que celui du PDG?

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *