Les artistes gabonais méritent leurs droits d’auteurs

Partagez

 376 vues

Libreville, le 7 Janvier 2021( NVG)- Si certains artistes gabonais font dans l’illégal, c’est la preuve que la plupart n’ont que ce moyen pour se faire un nom et prendre un peu de gombo par ici et là. Privés de droits d’auteurs jusqu’en 2021,comment l’artiste gabonais peut – il vivre de son art ici au pays?

Sans droits d’auteurs, il faut compter sur le talent, le travail et une équipe managériale efficace qui puisse vous promouvoir aussi bien à l’international que sur le plan national. Les artistes évoluant au pays, Shan’L, Créol, Zyon Stylei, Ng Bling, ont su s’adapter et faire adopter leurs styles musicaux. Le fruit de leur travail se concrétise sur le plan international et s’exprime en millions de vues sur You Tube.

Et en la matière, Shan’L a régné en maîtresse l’année qui vient de s’achever, près de 5 500 000 vues cumulées, talonnée par Zyon Stylei avec un peu plus de 5 millions de vues cumulées. Constater donc l’incapacité des membres du gouvernement de la culture qui se succèdent dans notre pays à régler définitivement cette question de droits d’auteurs, pourrait laisser transparaître une main mise malveillante qui empêche une telle concrétisation pour nos artistes.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *