Libreville : les indésirables de la voie publique sont de retour

Partagez

 140 vues

Libreville, le 4 Août 2021( NVG)- Le jeu des chats et des souris, c’est cela que l’on est appelé à observer désormais entre les Forces de police nationale et des vendeurs de friperie et autres à travers les artères de Libreville, capitale gabonaise. Si pour le ministre d’État en charge des collectivités locales, il s’agissait d’une opération de déguerpissement de l’espace public occupé de façon illégale par certains compatriotes, les trottoirs ont pourtant été aussi ciblés.

Et à ce sujet, des vendeurs de friperie, des commerçantes et autres, qui s’étaient vus déguerpir, sont à nouveau de retour aux mêmes endroits. Une goutte d’eau dans la marre? << On est déjà habitué à ça, depuis des années ils font la même chose. Le ministre sait que Libreville manque de marchés. Et renvoie le tort aux différents maires, donc que de casser, construisez – nous les marchés >>, a indiqué Véronique, vendeuse de poisson en bordure de route au quartier Nzeng – Ayong.

Bien que l’intention des pouvoirs publics soit louable, ce sont toutefois de nombreuses familles démunies qui se retrouvent aujourd’hui dans une précarité sociale qui ne dit pas son nom. Mais comment ces autorités pourraient connaitre ça, elles qui vivent dans une opulence parfois aux frais du contribuable. Et bientôt ces mêmes autorités nous brandirons pour la énième fois une étude sur la pauvreté des populations au Gabon. L’hôpital qui se moque de la charité.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *