Les mairies face au défi de l’insalubrité des voiries

Partagez

 142 vues

Libreville, le 4 Août 2021( NVG)- Dans les prochains jours sinon les prochaines semaines, la gestion des voiries urbaines notamment la collecte, le ramassage,le trillage et en temps normal la transformation des ordures ménagères devrait revenir aux mairies de l’ensemble des localités sur l’ensemble du territoire national. En ligne de mire, la lutte contre l’insalubrité dans les communes mais aussi acter le processus de décentralisation tant prôné par les autorités.

Placée sous la gestion tripartite du ministère de l’intérieur, des mairies et des entreprises privées spécialisées en la matière depuis de nombreuses décennies, la gestion de la lutte contre l’insalubrité est devenue quasiment problématique. Avec l’extension des villes, le volume des ordures ménagères est en plein boum. Et il s’avère que les entreprises qui en ont la gestion n’arrivent toujours pas à satisfaire les exigences de salubrité escomptée.

Pourtant ce sont des centaines des milliards que le contribuable paie à ces entreprises mais malheureusement peu arrivent à satisfaire sinon honorer leurs engagements. Comment expliquer que à l’heure actuelle, ni Clean Africa, ni Sanivit, ni Agli, ne dispose d’aucune centrale de recyclage ou de transformation des déchets pour le traitement des déchets de la capitale gabonaise, Libreville. Or, ce point fait parti des exigences d’une gestion efficiente des ordures ménagères des villes.

Que dire des mairies, pourront – elles réussir où l’État lui – même a échoué ? Dans tous les cas, celle de Port – Gentil s’arme depuis qu’elle a vu arriver à sa tête le maire Gabriel Tchango. Affaire à suivre!

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *