Les médias publics en grève

Partagez

 246 vues

Libreville, le 4 Février 2022( NVG)- Les agents de Gabon Télévisions, Radio Gabon et l’AGP ont, au cours de leur assemblée générale tenue dans les locaux de la maison Georges Rawiri, décidé de rentrer en grève. Cette décision a été motivé par le silence du gouvernement Ossouka Raponda quant à la prise en compte de leurs revendications.

Le torchon brûle dans la maison communication. Les agents des groupes Gabon Télévisions, AGP et Radio Gabon ont décidé de faire entendre leur voix. En effet, à l’issue de leur assemblée générale du 2 février dernier,les deux syndicats que compte l’audiovisuel public à savoir, le syndicat national des professionnels de la communication ( Syprocom) et le syndicat national des personnels de l’audiovisuel public ( Synapap),ont opté pour une grève générale illimitée.

Malgré la bonne volonté du ministre d’Etat chargé de la communication Edgard Anicet Mboumbou Miyakou de négocier avec les syndicalistes en vue d’apaiser le climat dans la maison communication, les agents eux, ont décidé le contraire. Au centre de leurs revendications figurent << la régularisation des situations administratives des agents,la révision de leurs statuts conformément à la réforme de l’audiovisuel public dont le processus a été entamé, il y a plus de 11 ans, le retour des primes vestimentaires et de rendement ainsi que le statut particulier des communicateurs>>.

Cette grève des médias publics n’est pas la première du genre. Depuis 2018 déjà, on assiste à des mouvements d’humeur au sein de l’audiovisuel public et dont les revendications demeurent les mêmes à ce jour.

Vivement qu’un dialogue tripartite soit engagé le plus vite possible entre la tutelle, les syndicalistes et le gouvernement, pour que revienne l’accalmie dans ce secteur aussi sensible qu’est la communication.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.