Une fête du travail sous le signe du chômage sévère au Gabon

Partagez

 218 vues

Libreville, le 3 Mai 2021( NVG)- Désormais il ne fait plus bon dans notre pays de travailler pour le compte d’une entreprise relative au secteur privé, la crise sanitaire actuelle nous le démontre suffisamment. Pour exemple,prenons le cas de ses nombreux employés de l’hôtel jadis fierté du secteur hôtelier mais désormais l’ombre de lui – même,le Ré – Ndama. En un an, leur vie a basculé faute à la réquisition par l’État dudit hôtel pour urgence sanitaire.

Du jour au lendemain, ces derniers se sont retrouvés au chômage, comme s’ils n’avaient jamais eu d’emploi. Un triste sort leur est réservé car ce sont de nombreuses familles qui vont se retrouvés en difficultés. Que dire des anciens agents de l’ANGTI ? Ou ceux de la GOC licenciés ?

À Port – Gentil,le chômage bat des records faute à la fermeture de nombreuses sociétés qui ont vu leurs chiffres d’affaires chutés de façon vertigineuse en un an seulement. Les petits entrepreneurs ont eux aussi dû se séparer de plusieurs de leurs employés. Désormais, se sont des stages sans rémunérations qui sont offerts aux demandeurs d’emplois.

Une façon pour ces entreprises de réduite à l’État d’esclavage l’homme à la recherche désespérée d’un premier emploi. Et s’il y’ a rémunération, celle – ci est très loin d’atteindre le Smig.

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *