Libreville un réseau de prostitution inter – établissements fait le bonheur des suggar daddy’s

Partagez

 656 vues

Libreville, le 2 Février 2021( NVG)- Le phénomène de placements dans notre pays n’est plus à  présenter, c’est un fait. Les réseaux sociaux nous le démontrent bien, les prix, les catalogues de filles et les conditions y sont précisés et prolifèrent sur la toile.

Mais qui sont ces filles dont on expose les corps dénudés à visages couverts? Pour des raisons d’enquête, l’un des nôtres s’est fait passé pour un client auprès de nombreux agences qui en réalité sont des individus proxénètes qui n’hésite pas à afficher leurs numéros.
Après moults payements ( accès au groupe, envoie du catalogue des filles, numéro de la fille choisie), il a été constaté que la plupart sont des élèves des établissements bien connus de la place.

Sainte – marie, LPIG, Complexe Léon Mba, Lycée privée Mbélé, Lycée Oloumi, LDD, Sibang, LJHEE et bien d’autres, tous dans la sauce. Leurs âges varient généralement entre 15 ans et 24 ans. Des filles qui ont pour préférence des hommes mariés généralement, aisés et qui pourraient avoir les âges de leurs pères. En échange d’une somme d’argent, ces filles se soumettent aux envies sexuelles de leurs clients.

<< J’ai besoin d’argent pour m’acheter certaines choses que mes parents ne peuvent pas m’offrir, et souvent ils refusent même de m’en acheter. Pour avoir une certaine indépendance financière mais sans travail, j’ai donc fait comme une amie qui est dedans depuis >>, a déclaré celle qui était censée assouvir notre investigateur.

 

Copyright : lesnouvellesdugabon. ga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *